Actualités

30.07.2013

|

PIERRE-CHARLES

|

Microfinance en Europe : Une réponse à la crise?

Le Club Microfinance de Paris organisa le 27 mars dernier une conférence afin de répondre à cette question. Retour sur les points majeurs des intervenants présents.

Lors d’un débat organisé par le Club Microfinance de Paris, soutenu par le groupe Convergences, plusieurs intervenants issus de la microfinance ont tenté de réaliser un bilan de l’état actuel de la microfinance en Europe et de déterminer si la microfinance peut apporter une solution à la crise économique actuelle.

Parmi les intervenants :

  • Cyril Gouffiès du Fonds européen d’investissement (FEI)
  • Francesco Grieco du Réseau Européen de la Microfinance (REM)
  • Sébastien Poidatz, expert dans le microcrédit personnel à la Caisse des Dépôts.

  • Comment se porte la Microfinance en Europe ?

    Le Réseau Européen de Microfinance (REM) regroupe actuellement 94 membres issus de 17 pays européens. L’objectif du REM est de promouvoir la microfinance en tant qu’instrument de lutte contre l’exclusion sociale.

    La dernière enquête du REM dévoile qu’il existe en Europe entre 500 et 700 Institutions de Microfinance (IMF) qui proposent le microcrédit en Europe. L’étude a été porté sur 32 pays et 376 IMF furent interrogées.
    On remarque que plus de 54% des IMF interrogées déclarent avoir accordé plus de 100 crédits à leurs clients.

    En Europe, le microcrédit se définit comme un crédit inférieur à 25 000 euros destiné au développement de l’auto-entrepreneuriat et des micro-entreprises. Cette définition ne prend donc pas encore en compte le microcrédit personnel.

    En 2011, 204 000 microcrédits ont été déboursés par les participants à l’enquête (IMF), le volume moyen des prêts se situe quant à lui à 5100€ en prenant en compte les pays de l’Europe de l’Est, et à 7100€ si on compte uniquement les pays membres de l’UE.

    Concernant les produits et les services proposés, 50% des IMF n’offrent que le microcrédit générique (professionnel) qui constitue l’offre standard. Cependant en 2011, 34% des Institutions de Microfinance proposaient aussi des microcrédits personnels.

    De façon générale, le taux d’intérêt moyen est de 11% et l’échéance moyenne de 35 mois. Le taux d’intérêt varie selon les pays : de 4% en France par exemple, à 30% en Roumanie. Toutefois, certains pays comme la Grande Bretagne pratiquent des taux d’intérêt qui ne sont pas plafonnés.

    Les IMF européennes visent généralement des activités génératrices de revenus et de promotion de l’entreprise. 33% des prêts sont destinés à financer des start-ups, 38% des clients sont des femmes et 12% des prêts sont accordés à des minorités ethniques ou des immigrants.

    Francesco Grieco souligne également que le modèle le plus utilisé par les IMF européennes est celui de l’inclusion sociale, destiné aux groupes les plus vulnérables.

    Quelles solutions existent pour lutter contre la crise ?

    L’appui financier à la microfinance en Europe se concentre autour du groupe Banque européenne d’investissement (BEI, composé de la Banque Européenne d’Investissement et du Fonds Européen d’Investissement).
    La nature de l’appui financier au secteur de la microfinance en Europe s’inscrit dans la mise en œuvre du budget de l’Union Européenne 2014-2020.

    La période 2014-2020 sera caractérisée par deux axes majeurs :

  • L’assistance technique et le renforcement institutionnel
  • La liquidité des IMF


  • A cela, plusieurs évolutions sont possibles :

  • 1. Le renforcement de la protection des emprunteurs sous-jacents (clients des IMF) via l’éducation financière, l’aide à l’élaboration de business plans et un suivi client gratuit.
  • 2. Le renforcement du soutien aux fonds propres des IMF afin d’être à l’abri de chocs éventuels.
  • 3. Le downscaling, à l’image de MicroBank en Espagne, il s’agit pour une banque classique de créer une branche microcrédit spécialisée au sein de son groupe.

  • Il s’avère alors que nous assistons à un développement généralisé de la microfinance comme « amortisseur de la crise » en passant d’une logique entrepreneuriale à une logique de lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

    Source : CGAP, Compte-rendu par Convergences

    Tags : IMF, Convergences, Microcrédit, Europe, Crise, MicroWorld, Economie, Microfinance

    Tags