Actualités

29.04.2014

|

Quelle perception de l’entrepreneuriat social en France ?

Pour la 5ème édition du sondage réalisé par OpinionWay auprès de 1002 personnes et 63 entrepreneurs sociaux en novembre 2013, les résultats sont positifs. Les entrepreneurs sociaux sont mieux reconnus par le grand public, ont confiance dans les perspectives d’avenir de l’entrepreneuriat social et dans les jeunes générations pour poursuivre les actions.

La perception par le grand public

Globalement, la perception de l’entrepreneuriat social et la mission de l’entrepreneur social sont de plus en connus par le grand public en 2013 comparativement à 2012.

En effet, alors que certains termes sont plus reconnus que d’autres comme celui de "l’économie sociale et solidaire"(64% des sondés), on remarque une augmentation de 12 points pour le terme "entrepreneur social" (31% des sondés) par rapport à 2012.

Cette augmentation se reflète également dans la perception qu’a le grand public sur l’activité des entrepreneurs sociaux : alors que 12% pensent encore qu’un entrepreneur social est "un chef d’entreprise proche de ses salariés ", 71% (+5 points) des sondés le définissent comme "un chef d’entreprise qui met ses qualités d’entrepreneur au service d’un projet d’intérêt général".

De plus, les sondés estiment à 39% les entreprises sociales comme étant les acteurs les plus innovants dans la résolution des problèmes sociaux et environnementaux, devant les pouvoirs publics (20%), les sociétés civiles (20%) et les entreprises (19%).

La perception par les entrepreneurs sociaux

Tournons nous un peu du côté de la vision des entrepreneurs sociaux eux-mêmes sur leur secteur.

Malgré des perspectives de développement de l’entrepreneuriat social "assez bonnes" en France pour 65% des sondés du secteur, nous remarquons qu’un mouvement mondial autour de l’économie sociale et solidaire prend de plus en plus d’ampleur (+19 points pour des perspectives de développement très bonnes et assez bonnes à l’étranger) et pourrait jouer un rôle crucial dans les sociétés.

Cette confiance en l’avenir de l’ESS est confrontée à un manque de moyens financiers (pour 65% des entrepreneurs sociaux), de partenariats avec les entreprises (52%) et de reconnaissance des pouvoirs publics (48%) qui restent des freins majeurs à son développement, même si ces pourcentages sont en légère baisse par rapport à 2012.

Enfin, les entrepreneurs sociaux seraient de plus en plus nombreux à collaborer régulièrement et occasionnellement (93%) avec des entreprises classiques, permettant ainsi d’espérer la levée d’un frein majeur au développement de ce secteur très porteur.

Sources : Baromètre de l’entrepreneuriat social 2014

Tags : ESS, économie sociale et solidaire, entrepreneuriat social, entrepreneur social, entrepreneurs sociaux, France, MicroWorld, baromètre de l’entrepreneuriat social 2014